​Hommage à ANNE VOILEAU

Quel que soit le jour, ou l’heure, pénétrant dans la salle immense et bruyante de la bourse aux minéraux de Paris, je demandais à un visage connu,

« As-tu vu Anne ? »

C'est un prénom certes très répandu, mais tout le monde savait qu'il s'agissait d'Anne Voileau.

 

De loin, dans la foule compacte, sa grande silhouette fine se reconnaîssait aisément et sa beauté de Mannequin top-model ne laissait personne indifférent. Elle s'habillait d'amples vêtements, comme pour signifier qu'elle avait définitivement clos cette page de sa vie professionnelle qui l'avait occupée de 1965 à 1974. Durant cette période, repérée par la plus prestigieuse agence de mannequin, elle se rendit en premier à New York, d’abord dans l’agence Miller Agency, puis dans les studios des plus grands photographes de l'époque, emmenée de New-York à Barcelone, de Barcelone à Milan, puis Paris, bien sûr.

 

Passionnée de minéraux et de gemmes, Anne commença à constituer une surprenante collection composée de trouvailles dénichées sur les stands des multiples bourses, de Sainte-Marie-aux-Mines jusqu'à Tucson en Arizona en passant par Paris. L'œil acéré, celui de l’Amazone guerrière, chasseur de pierres, elle se plaisait à dénicher les raretés, ou bien le minéral échappé du regard des autres et surtout l’excitation d’une journée aux bonnes pioches ou de pêches miraculeuses, des minéraux pas nécessairement grands ni chers mais d'une grande qualité et dont l'équilibre, la couleur ou l'union à plusieurs en un délicat alliage l'émerveillaient.


Son appartement était garni de vitrines où étaient exposés ses magnifiques spécimens tandis que d'autres échantillons reposaient confortablement dans les tiroirs compartimentés de petits placards. Quel plaisir c'était de partager sa jubilation devant le monde immobile et silencieux qu'elle avait su créer, de l'entendre décrire les jeux de lumière des cristaux, comparer les mérites de ces pierres scintillantes, d'apprendre avec elle à regarder.

 

De cette fascination pour les pierres, elle fit sa profession. Diplômée de l'école supérieure de journalisme (ESJ), elle créa en 1974 une des plus belles revues françaises consacrée aux minéraux « Le Monde et Minéraux Revue minéralogique de France ». Editrice, directrice, rédactrice en chef, elle publia de très nombreux reportages sur les voyages qu'elle organisa à l'étranger, informa sur les musées, les différentes bourses aux minéraux, les informations pratiques, des fiches techniques, ajoutant des dossiers, des rubriques, etc., toujours sous la houlette et les contributions de chercheurs et de passionnés avisés.

 

Quelques années plus tard, après la vente de sa revue (au N°81) à un marchand de pierres, Anne, diplômée de l'école des Hautes études sociales lança en 1992 un nouveau magazine : « Être handicap information », premier organe de presse non associatif sur le sujet, en couleur et vendu en kiosques. Elle le dirigea pendant près de trente ans.

 

En 1993, elle crée le « Club Être » qui réunit les grandes entreprises engagées dans l'insertion des personnes en situation de handicap, parallèlement, elle installe dans les locaux de la revue, une cellule de remobilisation des personnes en situation de fragilité, notamment psychiques, et de préparation à leur retour à une vie normale. Son action sera récompensée par le Président de la République, Jacques Chirac, qui la décorera de la légion d'honneur.

 

En 2004, cette Dame au grand cœur, Anne devint co-fondatrice de « l’ANPHI » (Association Nationale pour la Prévention du Handicap et de l’Information) et parallèlement, elle se voit proposé une longueur d’onde 93,9 laissée vacante. De cette reprise, la radio « Vivre FM » est née et obtient du CSA l'autorisation d'émettre pour informer sur le handicap et donner la parole aux personnes qui en sont victimes. Nommée directrice, Anne restera à sa tête pendant plus de dix ans.

 

Elle sera ensuite à l’origine du « Centre Cino », un lieu de remobilisation professionnel pour personnes en situation de handicap, en initiant les
personnes à l’écriture journalistique, la radio, le théâtre et la vidéo. Et enfin, durant les années 2018 et 2019, Elle siégea au Conseil économique social et environnemental régional d’Île-de-France.

 

Puis elle écrira dans son blog « PURE FOLIE » : « Ecrire pour moi est un besoin, une nécessité, une pulsion et une délivrance J’écris depuis l’âge de 12 ans, d’abord des poèmes, puis de courtes nouvelles, puis des Haïku. Fragilisée dans mon enfance je n’ai pas vraiment essayé de me faire publier, par peur de jugements qui auraient pu altérer le mien. J’ai toujours eu besoin de synthétiser un sentiment, un ressenti, une vision afin que chaque poème puisse ouvrir à de nombreuses interprétations à de nouveaux ressentis, à de nouveaux horizons. »
Et aussi.

« Je dois ma compréhension, ma tendresse et ma reconnaissance à ceux que l’on dit « fou » J’ai reçu un grand nombre de ces stagiaires durant plus de 27 ans. Schizophrènes, bipolaire, ou souffrant de TOC m’ont enseigné l’ouverture d’esprit à toutes différences, le non jugement, la compréhension de cette souffrance extrême : ne pas être en gestion des troubles de l’esprit. Ils m’ont appris ce merveilleux partage de respect et de tendresse. C’est à ceux que l’on dit « fou » que je dédie ce blog, ces mal jugé ou trop jugé, ces personnes qui ne sont conscientes que de leur fragilité mais très rarement de leurs forces, Ces femmes et ces hommes qui ont la clé d’un savoir et qui l’ignorent.

A.Voileau »


Anne n'avait pas d'âge, le temps n'avait pas prise sur elle, toujours jeune d'esprit, dynamique, disponible et belle, son sourire, sa voix, son rire, elle était élégance et charme et quel charme !


Avec sa belle énergie, elle savait déplacer des montagnes, et rien ne semblait l’atteindre, rien, ni même la morsure des serpents les plus venimeux, ni même les nombreux cancers dont elle fut atteinte, gagnant pas à pas victoire sur victoire, inusable Anne, indestructible. L’académicien Roger Caillois la connaissait bien, et la surnommait amicalement : « la Sorcière ».

 

Mais !

 

L'accident mortel de sa fille chérie a eu raison de ses forces. Ecrasée de chagrin, elle a été rattrapée par la maladie. Elle est partie dans la nuit du 17 au 18 février 2020. Et si je parle d’elle, amie de toujours, c’est qu’elle va durement nous manquer, et elle nous manque déjà et sans doute moins qu’à Patrick, son mari. Lorsqu'un jour prochain, je reviendrai à cette bourse aux minéraux de Paris, je ne pourrai me retenir de demander à un visage connu :

"As-tu vu Anne ?".


J'entends ton dernier message : « Il pleut, le cèdre pousse et moi, je disparais. Il pleut, la pelouse est bien verte et l’histoire m’est venue comme ça ». 

 

Raphael Vendome, le 17 septembre 2020

__________________________________________________________________________________________________

Notre nouveau Président  Olivier Segura  

Chers Membres, Chers Amis,

 

C’est avec beaucoup d’émotion que notre association s’est réunie mercredi dernier pour notre assemblée générale annuelle. Les votes des adhérents ont permis de pourvoir les postes du Conseil d’Administration et suite à la première réunion du nouveau Conseil, nous sommes heureux de vous annoncer la composition du bureau :

Olivier Segura – Président

Annick Gaullier – Vice-présidente

Emmanuel Fritsch – Vice-président

Erik Gonthier – Secrétaire général

Francoise Levy – Trésorière

Claire Carpentier

Pierre Jacques Chiappero

Aurélien Delaunay

Eloise Gaillou

Jean Pierre Gauthier

Anne Laurent

Laurent Massi

Patrick Sakayan

Sandra Scalie

 

Tous sont déjà au travail pour poursuivre les missions de l’AFG pour la connaissance des gemmes et de la gemmologie, contribuer à la recherche, soutenir les programmes de formation et développer l’information sur les gemmes.

Pour contacter les membres de notre bureau ou pour toute suggestion : gemmes7@orange.fr

Ou au siège de l’AFG : 7 rue Cadet – 75009 Paris

Président

 

Olivier Segura

Bureau de l'A.F.G.

__________________________________________________________________________________________________

4 mai 2020

C'est avec une profonde émotion et un grand regret que nous vous informons que notre cher Président Didier Giard vient de nous quitter subitement.

Hospitalisé pour une intervention chirurgicale que l'on croyait bénigne, sa maladie s'est avérée gravissime. Il s'est éteint brutalement ce dimanche soir 3 mai 2020.

Nous sommes bouleversés par cette nouvelle terrible et inattendue.

En ces circonstances dramatiques, nous aurons tout d'abord une pensée pour Isabelle, son épouse, et toute sa famille auxquels nous présentons nos très sincères condoléances.

Association Française de Gemmologie

RV (27)