Soizik BARDET

 

Présentez vous brièvement ?

J'aime la mer, la montagne, les pierres. J'ai commencé une première vie professionnelle de pharmacien, que j'ai interrompu à la naissance de mon quatrième enfant. Lorsque celui-ci a grandi, ma formation scientifique m'a amené vers les pierres précieuses. J'ai intégré l'AFG en 1998, en même temps qu'Annick Gaullier. Tout de suite, avec Lysiane Borioli, nous avons fait une bonne équipe. Cette collaboration a duré 20 ans...

Comment avez-vous découvert la gemmologie ?

C'est grâce à la chimie minérale que je suis arrivée à la Gemmologie. "La vallée des rubis" de Joseph Kessel dans ma jeunesse, m' avait laissé un souvenir assez magique. Si la science m'a enseigné la Minéralogie, la littérature et le rêve ont fait le reste.

Qu'est-ce que la gemmologie pour vous ?

L'étude des gemmes, de belles pierres qui vont devenir un bijou. C'est très symbolique le bijou, car c'est chargé d'émotions. Ce que j'aime dans les minéraux c'est que le travail débute sur le terrain, à la rencontre des mineurs et qu'ils nous transportent jusqu'à la place Vendôme. Toute cette palette de métiers partagés m'a séduite, comme la diversité et la complémentarité des savoirs.

Quelle est votre pierre préférée ? Pourquoi ?

Le diamant. Sa formule chimique est tellement simple (C pour carbone), comparé aux émeraudes (Be3 Al2 (Si6 O18) Cr) ou encore aux tourmalines ((Na2 Ca)Al12 (Fe,Mg,Li2)6 (OH,F)8 (Bo3)6(Si6 O18 )2). Les lois de la  physique et de la chimie font que ces atomes de carbone ont de multiples fonctions. Le diamant est dur à la rayure, mais fragile au choc. Le plus souvent incolore, il nous en fait voir de toutes les couleurs. Tout est excessif dans sa formation : très grande profondeur, très grande pression, très forte température. C'est également la pierre qui marque l' Histoire, avec un grand H, la pierre des Maharadjas, Sultans, Monarques... La pierre des dieux.


Avez-vous un souvenir particulier lié à la gemmologie ? Racontez le.

Lors d'un voyage en Namibie, nous étions dans un lieu où, vu de loin, le sol paraissait rose. En s'approchant, il était en fait jonché de petites pierres roses. Nous n'avions qu'à nous pencher pour en remplir nos poches. Analyse faite : il s'agissait de grenats almandins.
Autre fait marquant : l'exposition "Diamant" au Muséum national d'Histoire naturelle et son impact sur les visiteurs et sur l'imaginaire de l'Homme.


Qualifiez  le diamant en 3 mots.

Simplicité, complexité, mystère. Trois mots antinomiques mais qui justement expliquent ma fascination pour cette pierre précieuse.

Association Française de Gemmologie