DIDIER GIARD

Président de l’Association Française de Gemmologie

 

Présentez-vous brièvement.

J'ai poursuivi la tradition familiale de fabrication de bijouterie, joaillerie qui a débuté avec mon arrière grand-père en1887. Président de l'AFG, je suis vice-doyen de la Faculté d'Administration et Echanges Internationaux de l'Université Paris-Est Créteil où j'enseigne la géopolitique, l'aménagement du territoire dans la mondialisation et la conquête des marchés extérieurs. Je suis membre correspondant de l'Académie des Sciences d'Outre Mer.

 

Comment avez-vous découvert la gemmologie ?

En travaillant dans l'entreprise familiale et plus précisément auprès de mon père et de mon grand-père.

 

Quelle est votre pierre préférée ? Pourquoi ?

L'émeraude, c'est elle qui me parle le plus, qui est la plus diverse et qui m'a procuré le plus d'émotions. Comprendre la montée en gamme de l'émeraude est un chemin fascinant.

 

Avez-vous un souvenir particulier lié à la gemmologie ? Racontez le.

 J'en ai franchement beaucoup mais je n'oublierai jamais cette émeraude de 5,05ct taillée en rond qui me fût présentée à Jaipur il y a bien longtemps comme un "Green Diamond", non pas pour m'induire en erreur mais pour me faire comprendre son caractère unique. Elle avait appartenu cinq siècles auparavant à un Nizam qui la portait sur le front comme le signe de sa grande puissance. Elle était si belle que l'on pensait qu'elle venait de sortir de l'atelier de taille trois minutes auparavant, ce qui est une pensée sans fondement, mais je n'en trouve pas d'autre pour décrire combien elle était exceptionnelle. Aussi ces deux poires brutes en goutte d'eau de plus de 40 carats qui furent vendues à Kashogi ...

 

Qualifiez le diamant en 3 mots.

Total, profond, subtil.

 

Association Française de Gemmologie